Automatisme Industriel : IHM, SCADA, Automates et Réseaux

automatisme-industriel
L'automatisme industriel est-il un secteur qui vous intéresse ? Voici toutes les informations pour comprendre et connaître ce secteur.
Sommaire

Qu’est-ce que l’automatisme industriel ?

L’automatisme industriel est un ensemble technologique qui a pour objectif de produire des machines et des processus automatisés, ne requérant pas l’intervention humaine. Pour cela, l’automatisme industriel regroupe l’ensemble des technologies utilisant l’électronique, l’électrotechnique, la mécanique de précision et la télécommunication.

Tous les secteurs de l’industrie font appel à de l’automatisme, que ce soit le secteur de l’agriculture, l’agroalimentaire, la pétrochimie, la pharmaceutique, la manufacture etc.

automatisme-industriel-chaine

Ce que vous trouverez dans cet article

👉 Les formations nécessaires

👉 Les bases de l’automatisme industriel

👉 Les compétences à acquérir

👉 Les différents métiers du secteur

👉 Les différents salaires

👉 La question du freelancing dans ce secteur

Les formations pour travailler dans l’automatisme industriel

Le secteur de l’automatisme industriel est en constante évolution. En effet, les entreprises sont régulièrement à la recherche de professionnels pouvant apporter leur expertise et leurs compétences pour des projets spécifiques.

Afin de se démarquer, il est important d’avoir la formation adéquate et les compétences qui en découlent.

Dans ce secteur, plusieurs options s’offrent à vous. Vous avez le choix entre un cursus court (Bac +2 ou Bac +3) vous permettant d’exercer le métier d’électronicien. Si vous voulez être ou devenir un expert dans ce domaine, vous avez la possibilité d’effectuer un cursus plus long (Bac +5 à Bac +6) afin de devenir ingénieur automaticien, consultant ou chef de projet.

Il y existe également la possibilité de faire une formation professionnalisante pour les demandeurs d’emploi souhaitant exercer dans le secteur de l’automatisme. Cette dernière permet d’être formé dans un court délai mais également de se tenir informé des évolutions du secteur et de ses métiers.

Afin de vous aider dans votre recherche de la formation adéquate ou simplement vous informer à ce sujet, voici une liste des formations et cursus à suivre :

Baccalauréat

  • Bac S
  • Bac STI2D

Bac +2

  • DUT Automatisme
  • BTS Automatisme

Bac +3

  • Master en Automatisation
  • Master Génie des systèmes automatisés
  • MSc Automatisme et Robotique

Afin de vous professionnaliser et acquérir de l’expérience lors de votre cursus, certaines formations proposent l’alternance. Ceci peut faire la différence lorsque vous postulez à une offre d’emploi ou à une mission en sortie d’école.

En parlant de candidature, nous allons vous présenter les différents pré-requis pour entrer dans une école et être accepté dans un cursus en automatisme.

Pour commencer, il vous faudra un dossier de scolarité regroupant tous vos bulletins et vos notes obtenus lors de votre cursus scolaire ou formation précédente.

Dans un second temps, vous devrez rédiger une lettre de motivation personnalisée mettant en avant votre détermination et justifiant votre intérêt pour ce cursus. Nous avons d’ailleurs rédigé un article sur ce sujet, que vous retrouverez ici.

Il est également possible pour vous, de devoir réaliser un entretien de motivation évalué par les membres de l’équipe pédagogique de l’école. Cela peut parfois être stressant. Pour cela, vous trouverez un article sur comment préparer son entretien de motivation dans l’onglet 

Enfin, certaines formations ou écoles, souhaitent évaluer les compétences de leurs futurs étudiants. Par conséquent, elles mettent en place des évaluations de connaissances sur des domaines bien précis.

Les bases de l’automatisme industriel et son langage technique

Comme pour chaque domaine et spécialité dans lesquels vous souhaitez exercer, vous devez dans un premier temps vous familiariser avec le langage technique. Cela équivaut également pour les logiciels et les outils spécifiques que nous allons vous présenter.

Dans un premier temps, il est essentiel de rappeler qu’il y a trois manières de programmer un automate :

  • A l’aide d’un PC et d’un logiciel spécifique
  • Sur l’A.P.I directement
  • Avec une console de programmation reliée par un câble spécifique.

L’A.P.I (Automate Programme Industriel) est un équipement électronique programmable. Il est composé d’un CPU, de cartes d’entrées et de sorties ainsi qu’une alimentation.

Les différents types d’A.P.I sont les mini-automates comme l’automate Zelio de Schneider et les automates haut de gamme.

Malgré le fait que chaque automate dispose de son langage attitré, il existe en revanche des langages universels divisés en deux parties :

Les langages textuels

Instruction List

La liste d’instructions (IL) est un langage de programmation pour l’assemblage. Il prend en charge la programmation sur programmateur.

Les instructions sont d’abord basées sur le chargement des valeurs dans l’accumulateur. L’opération est ensuite exécutée avec le premier paramètre issu de l’accumulateur. Ensuite, le résultat de l’opération est disponible dans l’accumulateur et vous devez stocker ce dernier avec l’instruction ST.

Structured Text

Langage de plus haut niveau que LADDER et SFC, il est utilisé pour les calculs mathématiques ainsi que le traitement des chaînes de caractères.

Les langages graphiques

Ladder Diagram

Le Langage LADDER est l’un langage graphique de programmation populaire pour programmer les automates industriels. Il est relativement simple de compréhension, ce qui explique son utilisation par les automaticiens mais également par un personnel électricien ayant une connaissance de la schématique graphique standard.

Function Block Diagram

Le FBD est une boîte fonctionnelle se présentant sous forme de diagramme. Ces diagrammes sont des suites de blocs reliables entre eux, pouvant réaliser des opérations simples et sophistiquées.

Sequencial Function Chart

Le SFC est un langage graphique de programmation des automates programmes industriels. Il est utilisé pour une représentation graphique d’un système permettant de montrer la séquence des événements impliquées lors de son fonctionnement.

Les systèmes de contrôle et d’acquisition de données

Le Supervisory Control And Data Acquisition (SCADA) est le système de contrôle et d’acquisition de données le plus répandu sur les installations industrielles.

SCADA permet la télégestion et la télésurveillance en temps réel des sites industriels grâce à des capteurs. La totalité des systèmes SCADA correspond à des automates programmables pour le pilotage, aux interfaces homme-machine (IHM) ainsi que les infrastructures réseaux permettant le relais d’informations à distance entre deux sites.

De ce fait, la majorité des constructeurs d’automates programmables possèdent leur propre logiciel sur la structure SCADA :

De plus, il existe des éditeurs de logiciels spécialisés Scada comme :

Les métiers du secteur de l’automatisme industriel

Il existe plusieurs métiers dans le secteur de l’automatisme industriel. Nous allons vous présenter les différents automates programmables ainsi que les deux principaux, en accord avec les formations mentionnées ci-dessus.

Le technicien en automatisme

Le technicien en automatisme ou automaticien, est chargé de l’exploitation de l’automatisation des systèmes de production industrielle. Dans d’autres termes, il crée et adapte les programmes ou logiciels informatiques pilotant les automates. Il est également chargé de leur mise en service et de la maintenance de ces derniers.

Pour cela, des compétences sont requises comme :

  • L’analyse des données et des opérations des productions à automatiser
  • La rédaction et l’établissement d’un cahier des charges adéquat
  • La capacité à concevoir un automatisme permettant le contrôle, la gestion et la réalisation des opérations industrielles
  • Les connaissances et la pratique mécaniques
  • La saisie et la conception des programmes informatiques
  • L’entretien des installations, des machines et des programmes
  • La réparation des éventuels défauts ou dysfonctionnements.
  • Mise en place d’un descriptif technique pour faciliter l’utilisation des futurs utilisateurs.

L’ingénieur en automatisme

L’ingénieur automaticien est responsable de la conception de systèmes automatisés complexes. Il est présent dans chaque domaine industriel où une chaîne de production est présente. L’ingénieur en automatisme se différencie du métier de technicien par son expertise mais également par sa capacité à gérer des équipes et des projets complexes. 

Il doit comprendre les différents enjeux des missions et également avoir une connaissance globale des métiers qui composent ses équipes pour mettre en place les meilleurs processus d’automatisation.

En ce qui concerne les compétences, il reprend les mêmes aptitudes qu’un technicien. En revanche, il doit être capable d’avoir des compétences et des connaissances pluridisciplinaires dans les domaines de l’informatique, de l’électronique, de la mécanique et de la robotique. Cela s’explique également par l’ampleur, la taille et la complexité des projets dont il est responsable. 

Si vous souhaitez en connaître davantage sur le métier d’ingénieur automaticien, vous trouverez un article spécialement dédié à ce métier en cliquant ici.

Les salaires dans le secteur de l’automatisme industriel

Le salaire d’un technicien en automatisme dépend surtout de son expérience. En effet, il peut commencer avec un salaire de 2000 euros brut par mois et espérer une évolution vers un salaire de 4800 euros brut par mois en fin de carrière.

En ce qui concerne un ingénieur en automatisme débutant, il perçoit en général 2800 euros brut par mois. Grâce à une évolution rapide de son salaire, il peut prétendre à gagner 6000 euros brut par mois avec un peu d’expérience.

Nos conseils pour trouver une mission d’ingénieur en automatisme industriel

Les qualités d’un freelance

Un travailleur freelance doit être ouvert d’esprit et posséder un fort esprit d’adaptation. En effet, ses clients attendent de lui qu’il s’intègre rapidement au sein d’un groupe de travail et qu’il apporte des solutions grâce à son regard extérieur. 

En plus des compétences techniques pour lesquelles il est recruté par l’entreprise, le sens du relationnel apparaît ainsi comme essentiel pour l’ingénieur freelance s’il veut mener sa mission à bien.

Découvrez votre prochaine mission en vous inscrivant gratuitement sur Yalink

Vous êtes spécialisé en automatisme industriel et vous cherchez une mission en freelance? Yalink se charge de trouver votre prochaine mission en vous mettant gratuitement et directement en relation avec les plus grandes entreprises du secteur de la construction.

Découvrez votre prochain ingénieur en automatisme industriel

Vous avez besoin d’un technicien en automatisme ou d’un ingénieur automaticien pour une mission précise ? 

Grâce à sa plateforme, Yalink trouve l’ingénieur qui répond à vos besoins.

Vous cherchez un Automatisme Industriel : IHM, SCADA, Automates et Réseaux ?

Décrivez votre besoin ou contactez nous dès maintenant

Yalink et ses clients