Combien coûte la micro-entreprise ?

coût micro-entreprise freelance ingénieur
Vous souhaitez devenir freelance et vous cherchez des informations sur le coût de votre micro-entreprise ?
Sommaire

Découvrez le coût de la création et de l’activité d’une micro-entreprise

A l’instar de la création de n’importe quel type d’entreprise, le fait de devenir freelance par la création d’une micro-entreprise engendre un certain coût. 

Que ce soit au niveau des démarches de création ou lors de l’activité d’une micro-entreprise, il est nécessaire de prévoir le coût de ces formalités.

Afin de vous aider dans ces démarches et la planification des coûts, voici les éléments à connaître pour la création de votre micro-entreprise.

Ce que vous apprendrez dans ce guide :

👉 Le statut de la micro-entreprise

👉 Les coûts à prévoir lors de la création

👉 Les frais à anticiper lors de l’activité

Qu’est-ce que la micro-entreprise ?

coût création micro-entreprise freelance

Le statut de micro-entreprise est le statut des freelances qui optent pour un régime fiscal et social unique et simplifié. Ce statut permet de lancer votre activité en toute simplicité. 

Ce statut est généralement utilisé pour :

  • Examiner un marché
  • Tester un projet
  • Exercer une activité accessoire

En effet, les conditions pour pouvoir bénéficier de ce statut sont peu contraignantes si vous êtes une personne physique et si vous exercez une activité artisanale, libérale ou commerciale.

Bon à savoir, avec ce statut vous avez la possibilité de cumuler le statut de micro-entrepreneur et de chômage.

Coût de démarrage de l’activité

Le fait de créer une micro-entreprise engendre certains coûts de création, notamment liés aux démarches administratives, à l’ouverture d’un compte bancaire professionnel ou à la souscription d’une assurance professionnelle en lien avec l’activité.

1. Frais d’immatriculation

À la différence de certains statuts, les démarches administratives liées à la création d’une micro-entreprise sont très simples. 

En effet, il vous suffit de procéder à sa déclaration officielle auprès du Centre de formalités des entreprises (CFE) compétent.

Cette déclaration est un simple formulaire à compléter avec les informations relatives à l’entreprise ainsi qu’à l’entrepreneur (identité de l’entrepreneur, adresse de domiciliation de l’entreprise, activité principale, mode de fiscalité, etc…).

Il vous faut également transmettre un certain nombre de documents :

  • Justificatif d’occupation de l’adresse professionnelle
  • Copie de la pièce d’identité du chef d’entreprise
  • Déclaration sur l’honneur de non-condamnation
  • Attestation de filiation

Afin que la micro-entreprise soit définitivement créée, ce dossier complet ainsi que la déclaration doivent être transmis au centre de formalité compétent.

Pour toutes les activités (hormis l’activité d’agent commercial), la création d’une micro-entreprise est totalement gratuite, que ce soit pour :

  • Les activités commerciales avec l’inscription de l’activité au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS)
  • Les activités libérales inscrites à l’URSSAF
  • Les activités artisanales inscrites au Répertoire des Métiers

Notez bien que la gratuité de la création de la micro-entreprise implique la réalisation des démarches nécessaires seul. En cas d’accompagnement, des frais seront engendrés. 

En ce qui concerne les aides proposées par les CFE des Chambres de Métiers et de l’Artisanat ainsi que les Chambres de Commerce et d’Industrie, le coût sera en moyenne de 60€.

Pour la demande d’immatriculation d’une micro entreprise, rendez-vous sur le site officiel de l’URSSAF.

Grâce à cette démarche vous obtiendrez gratuitement :

  • Un KBIS (attestation d’immatriculation au Registre du Commerce et des Sociétés)
  • Un numéro de TVA intracommunautaire attribué par les services fiscaux
  • Un numéro SIREN (lié à la personne)
  • Un code d’activité APE attribué par l’INSEE

2. L’ouverture d’un compte bancaire

Parmi les obligations liées à la création d’une micro-entreprise, il y a l’ouverture d’un compte bancaire dédié à son activité professionnelle. Ce compte doit être ouvert dans les 12 mois qui suivent la création de l’entreprise.

Ce compte n’est pas nécessairement un compte bancaire dit professionnel. Il doit être totalement séparé de vos comptes personnels en étant entièrement dédié à votre activité.

La loi du 22 mai 2019 vient quant à elle spécifier cette obligation : les entrepreneurs dont le chiffre d’affaires annuel est inférieur à 10 000€ pendant 2 années consécutives n’ont pas l’obligation d’ouvrir un compte.

Les frais engendrés par l’ouverture d’un compte bancaire varient bien évidemment en fonction des établissements bancaires. En moyenne le prix s’élève à 8€ par mois.

3. L’assurance professionnelle

Il est très important au moment de lancer son activité de souscrire à une assurance professionnelle pour couvrir tous les risques liés à son activité.

Bien évidemment, toutes les activités ne nécessitent pas d’avoir une assurance professionnelle, ce qui est le cas des activités commerciales.

En revanche, dans le cas d’une activité artisanale ou d’une activité libérale, il est préférable voire obligatoire de souscrire à une assurance appelée “RC PRO”.

Le tarif minimum d’une assurance responsabilité civile professionnelle varie en fonction des compagnies d’assurance.

Dans le cas des freelances de la communauté Yalink, il est préférable de souscrire à une RC PRO pour se protéger contre les dommages qui touchent les salariés, les matériels et le local de l’entreprise.

Nous définissons en moyenne le prix d’une responsabilité civile à environ 50€ par mois.

Notez bien que dans le cas où vous souhaiteriez également assurer un local professionnel, le prix de l’assurance augmentera.

Frais liés à la vie de l’entreprise

Au-delà du coût de création d’une micro-entreprise, il faut tout de même avoir conscience des autres coûts liés à l’activité de l’enteprise.

1. Cotisations sociales et autres charges

Le montant des cotisations sociales est proportionnel à votre chiffre d’affaires. Autrement dit, si vous ne déclarez aucun chiffre d’affaires sur une année, vous ne payez pas de cotisations sociales !

Dans le cas d’une activité de prestation de services, le montant des cotisations sociales applicable au micro-entrepreneur est de 22% à régler obligatoirement mensuellement ou trimestriellement. Si vous faites le choix du versement fiscal libératoire de l’impôt sur le revenu, le montant est de 24%.

A noter que si vous bénéficiez de l’ACRE, dans le cadre d’une activité de prestation de services vous êtes exonéré de 50% de vos charges sociales, soit 11%.

2. Cotisations foncières des entreprises

A ces taxes, s’ajoute la cotisation foncière des entreprises. Le montant à régler au titre de la CFE dépend de la commune dans laquelle est domiciliée votre entreprise, de votre chiffre d’affaires et de la superficie de vos locaux.

Attention, si vous travaillez depuis votre domicile ou chez vos clients et ne disposez pas de local dédié à votre activité, vous devez tout de même déclarer une surface minimale d’1m². Dans tous les cas de figure, vous êtes redevable de la CFE.

En revanche, vous êtes ni redevable de la CFE l’année de création de l’entreprise, ni si vous avez réalisé un chiffre d’affaires annuel de moins de 500€ l’année précédente.

Bien évidemment, s’ajoutent aux charges vues précédemment, l’ensemble des charges qui permettront à votre entreprise de fonctionner ainsi que des frais non obligatoires mais que nous jugeons comme indispensables.

Comme par exemple :

  • Votre matériel (ordinateur, téléphones, frais de déplacement, abonnements, licences…)
  • Vos logiciels
  • Une mutuelle / prévoyance (environ 140€ par mois)
  • Un service de comptabilité (environ 99€ par mois)

Pour ce dernier point, il existe des cabinets comptables spécialisés dans l’accompagnement des freelances. Vous pouvez, par exemple, solliciter les services de Numbr, partenaire de Yalink.

À noter qu’il n’est pas obligatoire de faire réaliser sa comptabilité par un tiers dans le cadre de la micro- entreprise.

Cependant, il existe aussi des logiciels comptables gratuits ou avec un abonnement mensuel allant de 7€ à 35€ par mois environ.

Pour en savoir plus sur les obligations comptables du micro-entrepreneur, c’est ici.

En résumé, le coût de création d’une micro-entreprise est de 0€.

Les seuls coûts sont ceux liés à votre activité. Il ne faut donc pas de capital de départ pour se lancer ! Pratique non ?

Online-Medien-Management GIF - Find & Share on GIPHY

Inscrivez vous gratuitement dès maintenant

Trouvez votre prochaine mission sur Yalink.fr. Gagnez en visibilité auprès des donneurs d’ordres et décrochez les meilleurs missions sur Yalink.fr

la communauté Yalink